Logo
Nationaler Spieltag

Ludothèque de La Tour-de-Peilz

Souvenirs de la Journée nationale du jeu à La Tour-de-Peilz.

Que d’émotions ce samedi 20 mai 2017 ! La place des Remparts de la Tour-de-Peilz était métamorphosée par la joyeuse foule venue découvrir notamment les nombreuses tables couvertes de jeux colorés, tous plus attirants les uns que les autres, les petites tentes des associations invitées dont le scrabble en braille, la bibliothèque ou le Musée Suisse du Jeu, les jeux géants, le coin pour les tout-petits ou les Monstres jeux en bois flottés, sans oublier les stands de victuailles ou d'échange de plantons.

De jeunes musiciens de la région offraient une musique live très appréciée. Ceux qui souhaitaient un moment de calme étaient invités à se rendre dans la ludothèque pour écouter des contes avec accompagnement musical et interprétation en langue des signes ou découvrir un Kamishibaï. Chacun semblait à sa place, serein, attentif aux autres, heureux d’être là. Bref, l’image d’une société idéale, voire du Paradis ? Un immense merci aux chevilles ouvrières de cette manifestation et aux ludothécaires de Châtel-St-Denis, Montreux et Vevey venues en renfort ainsi qu'à la Ludothèque Touche à Tout spécialisée dans les jeux pour malvoyants ! Un remerciement particulier à notre photographe en fauteuil roulant.

Ludothèques pour tous, jouons ensemble…

Par le thème alléché, j’avais concocté pour l’occasion un quizz-loto maison de reconnaissance de senteurs. Il se déclinait en plusieurs niveaux de difficulté. Les sourires affichés sur les visages autour de la table prouvaient que ce jeu a su réunir adultes et enfants, hommes et femmes, personnes allophones et en situation de handicap.

La joie était palpable autour de la table. Je pense en particulier à ce petit garçon s’exclamant en découvrant la menthe : Ça vient de mon pays ! Il était marocain. Ou à cette petite fille sachant tout juste écrire qui a modestement décidé de commencer par les épreuves les plus faciles mais qui a gravi facilement tous les échelons, coiffant au poteau bien des messieurs roulant les mécaniques papillaires qui choisissaient d’emblée la difficulté maximale mais devaient se rendre à l’évidence : romarin, cardamome ou sauge n’étaient pas si facile à reconnaître !

Comme je m’y attendais, les trois dames ayant une déficience visuelle ont maîtrisé facilement tous les échelons. Plus étonnant pour moi au vu d’expériences précédentes, les autres personnes qui se sont pressées autour de mes bocaux tout au long de la journée ont également fait preuve d’une sagacité inattendue. La pratique des jeux développerait-elle l’odorat ? Les nez seraient-ils particulièrement joueurs ? Le lien est-il fortuit ? A creuser...

Elisabeth Baudat, Ludo-La-Tour

Facebook-Logo